Skip links

Petit gibier : un été catastrophique !

Petit gibier : un été catastrophique !

Le petit gibier n’aime pas l’humidité ni la fraicheur…

Les conditions climatiques de cet été ont sérieusement mis à mal les efforts de gestion du petit gibier entrepris par de nombreux territoires.

La Fédération des chasseurs de l’Oise fait également, depuis de nombreuses années, d’importants efforts pour tenter de maintenir des niveaux de populations convenables (plans de gestion, opérations de sauvegarde et de repeuplement…). Malheureusement, elle n’est pas responsable de tout et, quoi qu’on en dise, encore moins du temps !

Nous sommes confrontés, aujourd’hui, à une situation inédite : le petit gibier a été fortement impacté par un été humide et frais (nids abandonnés, manque de survie des jeunes…).

Les perspectives à l’ouverture de la chasse s’annoncent donc bien au-dessous de nos espérances, ce que nous regrettons au plus haut point.

Ne chassez pas tout de suite,
Agissez en chasseur responsable pour une chasse durable !

Pour des raisons évidentes, nous incitons le plus possible les chasseurs à ne pas chasser le petit gibier dès l’ouverture, voire même à ne pas chasser perdrix et faisans. Ce conseil vaut surtout pour les territoires sur lesquels on trouve des populations naturelles.

Nous sommes conscients de la frustration que ce conseil engendre, mais faut-il prélever le moindre gibier vu cette saison au risque de ne plus en avoir du tout les années suivantes ? Cette question mérite réflexion… et c’est à vous qu’elle s’adresse.

Guy Harlé d’Ophove, Président de la Fédération des chasseurs de l’Oise

Le conseil de chasser ou non certaines espèces lourdement impactées par la météo est à prendre ou à laisser…
La chasse n’est évidemment pas interdite, mais avec les faibles taux de reproduction et de survie enregistrés, il y a de quoi s’inquiéter sur le maintien et, plus encore, le développement dans nos régions d’espèces emblématiques.