Skip links

Une charte pour lutter contre les dégâts

Une charte pour lutter contre les dégâts

Le 9 mars, représentants du monde agricole et de la chasse se sont retrouvés à la DDT, service de la Préfecture, pour signer une charte de bonnes conduites afin de limiter les dégâts générés par les grands gibiers dans les cultures agricoles. Pour information, la facture d’indemnisation dépasse largement le million d’euros chaque année, à la charge complète des chasseurs.

Par la mise en place d’une cellule de surveillance, appelé « service action dégâts » (SAD), l’objectif est que les agriculteurs et chasseurs, acteurs de la ruralité, puissent, avec l’aide de l’État, apporter rapidement des solutions concrètes aux problématiques rencontrées par les territoires (conseils sur les parcelles faisant régulièrement l’objet de dégâts, surveillance, intervention rapide des chasseurs pour limiter les dégâts, intervention sur les zones de non chasse).
La charte fixe également des taux d’abattement applicables pour l’indemnisation des dégâts de gibiers lorsque des dérives ayant entraîné des dégâts sont relevées.

Cette charte a reçu les signatures officielles de Claude Souiller, directeur de la DDT, Régis Desrumaux, président de la FDSEA60, Sébastien Lime, secrétaire général de la Préfecture de l’Oise, et Bernard Stubbe, président de la commission grand gibier de la Fédération des chasseurs de l’Oise.