Menu

Faune et milieux de l’Oise

Découvrez l'étude réalisée sur les faisans communs

Le faisan commun est l'une des espèces les plus connues des chasseurs et des non chasseurs car il est facilement observable. Mais il a longtemps souffert de son image d'oiseaux de tir, alors qu'il est capable de beaucoup plus de considération et d'adaptation. La constitution de populations naturelles de faisans communs en France est une véritable réussite. Elle est le fruit du travail conjoint de l'ONCFS, des Fédérations Départementales de Chasseurs et des chasseurs locaux qui se sont investies dans cette démarche de « progrès »
Suite à différentes études, dans les années 90, où l'adaptation en nature des faisans était le principal facteur limitant, L'ONCFS décide alors créer un conservatoire des souches de faisans communs afin de faire reproduire des reproducteurs sauvages (oiseaux capturés dans des populations naturelles de faisans sans lâchers depuis 10 à 50 ans) et ainsi réintroduire leur progéniture sur le terrain (oiseaux de première génération F1).
Très tôt, la fédération des chasseurs de l'Oise a réintroduit ces oiseaux à partir de 2003 et encore aujourd'hui, avec des résultats plus qu'encourageants puisque nous gérons aujourd'hui le faisan commun dans plus de 200 communes du département. On notera que ces réintroductions ont également été complétées par des oiseaux des éleveurs locaux. Au niveau national et départemental, ces populations ainsi constituées se développent mais comme toutes espèces des questions demeurent et c'est pourquoi, l'ONCFS a souhaité lancer une grande étude nationale expérimentale sur la survie, la reproduction de ces populations naturelles ...
Fort de notre politique petit gibier et des résultats obtenus, la fédération des chasseurs de l'Oise a été sollicitée par l'ONCFS afin de participer à cette étude, comme les départements de l'Eure-et-Loir et de l'Eure. C'est ainsi que des faisans ont été capturés, cet hiver, dans le département sur les communes de Cempuis, Le Mesnil Conteville, Ourcel-Maison, Maisoncelle-Tuillerie et Thieux. Ces oiseaux ont été équipés d'un émetteur pour que soient étudiés leur survie, les causes de mortalité, leur dispersion, les milieux utilisés, leur domaine vital, leur reproduction ... Capturés au mois de janvier, 41 faisans (10 coqs et 31 poules) font l'objet d'un suivi quotidien par triangulation au moyen d'un récepteur et d'une antenne omni-directionnelle. L'émetteur de 11 grammes est placé autour du cou. Chaque émetteur émet sur une fréquence différente, ce qui permet de les différencier mais afin que le suivi soit plus convivial, chaque faisan s'est vu « baptisé » d'un prénom. C'est ainsi qu'évolue sur le terrain, Marion, Clément, Blanche... A l'issue de cette étude, qui doit durer trois années, il sera ainsi possible d'améliorer la gestion de ces espèces. Conclusion : Cette étude permet de démontrer une nouvelle fois que les chasseurs agissent quotidiennement en faveur de la faune sauvage et de la gestion de ses habitats en améliorant leur connaissance afin d'adapter leur gestion de ces populations.

Objectifs de l'étude :

Cette étude a plusieurs objectifs comme celui d'actualiser les données d'écologie et de dynamique de population du faisan commun (taux de survie, paramètres de reproduction, causes de mortalité) ainsi que certaines caractéristiques de son milieu de vie (abondance de prédateurs, habitat). Cette mise à jour est justifiée car les seules données relatives à la dynamique des populations datent de plus de trente ans et portaient sur une population isolée. Les faisans étaient alors suivis par marquage visuel au moyen de ponchos. Autre objectif : analyser le système « population – croissance- stabilité- régression » sur 9 à 10 terrains de 100 à 600 hectares. Ces terrains ont des caractéristiques de milieu assez proches au sein d'un paysage composé majoritairement de cultures agricoles avec un faible taux de boisement (< 10 %) mais aussi analyser l'utilisation du milieu en fonction de la structure de l'habitat forestier et du paysage agricole (assolement, travaux ...). Cette étude permettra aussi de mieux connaître le comportement des poules selon qu'elles sont ou non accompagnées de jeunes, de relier les événements climatiques défavorables à la reproduction (forts orages ou températures basses/chaude en période de couvaison ou éclosion etc.) avec le comportement des reproducteurs (abandon des pontes) ou le taux de survie des poussins mais aussi de renforcer la vigilance sur les mortalités, ceci aussi bien sur les faisans équipés d'un émetteur ou non. Analyse de faisans morts de cause inconnue (hors prédation, accident ...).
Les résultats attendus grâce au radiopistage sont d'avoir des données fines de terrain de dynamique de population : estimation de paramètres démographiques de survie et de reproduction aux stades adultes et poussins ; causes de mortalité directe mais aussi des données générales d'écologie : fréquentation et choix d'habitat, sites de nidification et taux de succès des nids et permettront de clarifier la valeur de l'échantillonnage d'été pour estimer la reproduction. Cette étude permettra aussi une meilleurs description de l'habitat (fréquentation des milieux selon la saison, comparatif entre l'utilisation du bois et des cultures, caractérisation des terrains d'étude les uns par rapport aux autres). Les terrains d'études pourront être caractérisés en terme d'abondance de prédateurs les uns par rapport aux autres. Une analyse corrélative des différents paramètres démographiques et de l'abondance en carnivores sera alors possible. Les résultats du suivi météorologique permettront là aussi de caractériser les terrains d'étude les uns par rapport aux autres à la suite de quoi une analyse des coïncidences entre des événements climatiques défavorables à la reproduction (forts orages ou températures basses/chaude en période de couvaison ou éclosion etc.) et comportement des reproducteurs (abandon des pontes) ou taux de survie des poussins pourra être possible. Les analyses vétérinaires et toxicologiques permettront, elles, d'identifier les causes de mortalité dues à des maladies ou à l'utilisation des produits phytosanitaires.

Suivi des oiseaux :

La loocalisation des faisans sur le terrainse fait grâce à l'emetteur qui se présente sous la forme d'un collier et pèse 14 grammes. A l'aide d'une antenne omnidirectionnelle, le signal d'un émetteur peut être reçu ou non de l'emplacement actuel (localisation de la journée précédente). Si le signal est reçu , cela signifie que l'oiseau est probablement dans un rayon de 500 à 600 m environ. La localisation approximative est obtenue par triangulation : on effectue dans un court laps de temps trois pointages à partir de points différents, l'intersection de ces gisements tracés sur un plan donne l'emplacement de l'émetteur.
Chaque jour, on remplit une fiche de pointage doublée d'une localisation sur une carte. Un relevé d'assolement a également été réalisé, parallèlement aux pointage, afin de déterminer l'habitat utilisé. Le ou les pointage(s) journaliers sont réalisés à des horaires variables pour un même oiseau et permettent de savoir si elle est vivante ou non :
1) Si elle est vivante, on peut déterminer plusieurs caractéristiques de son comportement (taille du groupe, regroupements...), de sa biologie et de son écologie (milieux fréquentés, domaines vitaux, activités).
2) Si elle est morte, il s'agit alors de récupérer le cadavre de l'oiseau grâce à son émetteur et de déterminer la cause de mortalité grâce à l'état du cadavre et à sa localisation. Selon l'état du cadavre, on peut distinguer les grandes causes de mortalité : mangé par un prédateur, tué par une voiture, oiseau broyé dans une machine agricole ou si le cadavre est intact hypothèse de maladie, d'intoxication, de stress ou de parasitisme. En ce qui concerne les cas de prédation, l'analyse peut être approfondie pour essayer de déterminer le prédateur à partir de quelques critères. Une brisure circulaire des côtes, les plumes arrachées et les viscères non consommés seraient la marque d'une prédation par rapace. Au contraire, si les os ne sont pas cassés mais que les plumes sont sectionnées, on peut suspecter une prédation par carnivore, le renard peut laisser une signature lorsqu'il enterre la carcasse. Le nettoyage des carcasses est imputable aux corvidés (ils laissent des plumes sectionnées en leur milieu en "V" caractéristique). Toutefois l'état des cadavres peut être tel qu'aucun indice n'est plus visible.

Tableaux des captures :

Grandvilliers

Date Nom sexe poids
(en g)
signe distinctif Vie/mort date et cause de mortalité
10/01/13  Marine poule  1260 morte  23/04/13 maladie
10/01/13   Martine poule   1100 morte  12/06/13 prédation renard
10/01/13  Sophie poule  1200 en vie
10/01/13 Clément coq  1360 en vie
10/01/13 Nicolas  coq  1480   boiteux en vie
14/01/13 Séverine poule 1100 en vie
14/01/13  Momo coq  1450  mort  29/09/13 par la chasse
15/01/13 Mélanie  poule  1120 morte 27/05/13 prédation renard 
16/01/13  Daniel  coq  1300  mort  01/02/13 collision grillage 
17/01/13  Bruno  coq  1580  mort  02/05/13 prédation renard
17/01/13 Philippe coq 1470 en vie
19/01/13 Astrid poule 1020 en vie  1/08/13 collision voiture
19/01/13 Danélie poule 900 en vie
23/01/13 Mathilde poule 1000 morte 18/04/13 collision barbelé
25/01/13 Marlène poule 980 morte 05/07/13 collision voiture 
26/01/13 Marylise poule 1040 en vie
01/02/13 Brigitte poule 1120 morte 10/03/13 collision voiture
01/02/13 Tiphaine poule 1080 en vie
03/02/13 Bernard coq 1320 mort indéterminée
04/02/13 Blanche poule 960 albinos en vie
04/02/13 Francine poule 1160 perte du collier le 10/06/13


Froissy

date nom sexe poids
(en g)
signe distictif vie/mort date et cause de mortalité
10/01/13 Colette poule 1340 en vie  12/08 prédation renard
10/01/13 Nenette poule 1280 morte 18/06 prédation renard
11/01/13 Marianne poule 1260 en vie
11/01/13 Corinne poule 1120 en vie
14/01/13 Joséphine poule 1080 morte 27/03 prédation carnivore
14/01/13 Fanchon poule 1080 morte 27/04 maladie
14/01/13 Titi poule 1080 morte 23/04 prédation renard
15/01/13 Kévin coq 1700 mort 25/03 prédation renard
15/01/13 Matie-Astrid poule 1100 morte 07/02 prédation renard
15/01/13 Carole poule 1000 en vie
15/01/13 Martial coq 1460 perte du signal 26/04
15/01/13 Marc coq 1980 boiteux mort 20/07 collision poteau électrique
16/01/13 Lydia poule 1080 en vie
22/01/13 Ophélie poule 1040 morte 03/07 prédation renard
28/01/13 Adeline poule 1080 morte 14/05 prédation renard
28/01/13 Marie poule 1040 morte 11/02 prédation carnivore
29/01/13 Céline poule 1320 en vie
29/01/13 Laura poule 1000 en vie
30/01/13 Aurélie poule - morte 08/07 prédation indéterminée
01/02/13 Isabelle poule 960 morte prédation carnivore

 
Occupation des milieux
Domaines vitaux
C'est dans l'Oise, où les domaines vitaux sont les plus étendus au mois d'avril, avec une moyenne de 44 ha. Pour 4 faisans : 3 poules et 1 coq, les domaines dépassent 120 ha ce qui explique cette moyenne. Cependant, 9 poules ont évolué sur moins de 10 ha. Le territoire des coqs passe de 36 ha à 5 ha en avril et celui des poules de 46 ha à 5,6.

Remises nocturnes :
Dans l'Oise, à Grandvilliers, le 19 avril, tous les faisans localisés dans les cultures (n=17) ont rejoint un bosquet ou une haie pour y passer la nuit, un coq s'est déplacé de 1 km pour rejoindre sa remise noctrune et 2 poules ont parcouru environ 500 m. La moyenne des déplacements est de 220 m (N=17) et 4 faisans ont été localisés au même endroit au bois, de jour comme de nuit. En mai, sur la zone de Froissy, les déplacements sont de 130 m en moyenne et 2 des 10 faisans suivis sont restés dans les cultures pour y passer la nuit, ainsi qu'une poule en couvaison dans un bouquet d'orties. Tous les autres, sauf un, étaient déjà au bois dans la journée.

Récapitulatif des nids :

Grandvilliers

poule type de milieu date de découverte
du nid
abandon
destruction
éclosion observations
Martine haie, pâture 30/05/13 12/06/13 prédation du nid et de la poule par un renard
Sophie 3/08/13 nid de 4 oeufs
Séverine prairie 03/06/13 13/06/13  nid de 12 oeufs 
Mélanie haie 22/05/13 27/05/13 prédation du nid (?) et de la poule
Astrid colza 31/05/13 sur le nid du 31/05 au 18/06. Ensuite, poule observée seule le 20 juin. Nid introuvable dans le colza.
Danélie blé 24/05/13 15/06/13 oeufs prédatés
Marlène blé 04/06/13 05/07/13 nid de 10 oeufs. Le 03/07 : plus que 9 oeufs sur le nid. Eclosion de 6 oeufs, 1 oeuf clair et mortalité des jeunes et de la poule le jour même.
Marylise blé 03/06/13 17/06/13 Tous les oeufs sont éclos : 11
Tiphaine blé 10/06/13 20/06/13 prédation des 7 oeufs par un blaireau
Blanche colza 24/05/13 04/06/13 poule sur le nid du 24/05 au 04/06et enseuite observée seule. Nid introuvable dans le colza
Blanche fétuque/dactyle 02/07/13

Froissy

poule type de milieu date de
découverte
du nid
abandon
destruction
éclosion observations
Colette  friche  02/05/13 (ponte)  04/06/13  sur 9 oeufs : 7 éclos et 2 morts dans l'oeuf 
Marianne  blé  10/06/13  08/07/13  sur 7 oeufs : 5 éclos, 1 clair, 1 mort dans l'oeuf 
Laura  verger  21/05/13  10/06/13  8 oeufs prédatés par un hérisson 
Corinne blé 13/06/13 02/07/13 8 oeufs éclos : 3 clairs et 1 mort dans l'oeuf
Carole lentilles 12/06/13 08/07/13 nid introuvable
Lydia bosquet  26/04/13 02/05/13 12 oeufs prédatés par une corneille
Lydia blé hiver 27/06/13
Ophélie blé 14/06/13 18/06/13 5 oeufs disparus
Céline bande enherbée 10/06/13 19/06/13 oeufs disparus
Aurélie
(nid1) 
bois 07/05/13 08/05/13 16 oeufs prédatés par un renard et une fouine
Aurélie
(nid 2) 
blé 10/06/13 01/07/13 9 oeufs éclos et 1 oeuf clair. Mortalité de la poule le 08/07/13

Les faits marquants :

  • S.25 :

17 juin : éclosion du nid de Marylise : 11 œufs éclos.
18 juin : Mort de Nenette, prédatée par un renard à Francastel. Cette poule n'avait pas de nid, elle bougeait encore d'une centaine de mètres quelques jours avant. Disparition du nid de Ophélie (Maisoncelle Tuilerie).
19 juin : disparition du nid de Céline (Thieux).

  • S.26 :

Pas de mortalités, pas d'éclosions, pas de prédation de nid !

  • S.27 :

1 juillet : éclosion du nid d'Aurélie à Maisoncelle Tuilerie : 9 œufs éclos, 1 œuf clair.
2 juillet : Eclosion du nid de Corinne à Thieux : sur 12 œufs, 8 sont éclos, 3 sont clairs, 1 mort dans l'œuf.
2 juillet : Mort de Marc, dernier coq restant de Froissy. Victime d'une collision avec un poteau électrique à Froissy.
3 juillet : Mort de Ophélie, prédatée par un renard à Maisoncelle Tuilerie.
5 juillet : Eclosion du nid de Marlène, mais mortalité de la poule par une collision voiture. Mortalité des jeunes certaines.

  • S.28 :

8 juillet : Eclosion du nid de Carole, non trouvé.
8 juillet : Eclosion du nid de Marianne : 5 œufs éclos, 1 clair, 1 mort dans l'œuf.
8 juillet : Mort d'Aurélie, par une prédation indéterminée.

  • S.29 :

Sur Froissy : 17 juillet : Laura a perdu son collier émetteur.

  • S.30/31 :

Sur Grandvillers :
25 juillet : éclosion du nid de Blanche (sur 9 oeufs : 8 éclos, 1 clair - 1 des jeunes est tout jaune, il deviendra surement albinos)
1er août : mort d'Astrid écrasée par une voiture
3 août : éclosion du nid de Séverine (sur 7 oeufs : 7 éclosions)
3 août : éclosion du nid de Sophie ( sur 4 oeufs : 3 éclos et 1 clair)

  • S.33 :

12 août : Mort de Colette à Oursel-Maison. Elle avait un nouveau nid depuis le 30 juillet et y a été prédaté par un renard (les oeufs aussi).

  • S.34 :

Lydia n'a plus de jeunes depuis le 23 août (Oursel)
Carole a certainement au moins 5 jeunes (Thieux)
Marylise a 8 à 9 jeunes toujours en vie (Cempuis) 

  • S.39 :

Mort de Momo par la chasse

Retour en haut